Deuil Suicide

> Vivre le deuil > Emotions après suicide

Emotions après suicide


Après un suicide

Les phases du processus de deuil sont traversées par des émotions envahissantes, parfois contradictoires et toujours épuisantes pour les survivants.

Incrédulité Déni

« Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible »

Incompréhension

« Mais pourquoi a-t-il-elle fait « ça » ? Je ne comprends pas »

Colère

« C’est maintenant sur moi que tout retombe ! »

Peur

« Et nos enfants, risquent-ils de faire la même chose ? »

Idées de mort

« Je n’ai plus qu’une idée en tête, c’est le-la rejoindre »

Révolte

« Comment a-t-il-elle pu me laisser tout-e seul-e ?

Honte

« Je n’ose plus sortir. Le regard des autres ... »

Culpabilité

« J’aurais dû … je n’ai pas vu … pas dit … »

Soulagement

« C’est terrible à dire, mais je me sens aussi soulagé-e ; je n’en pouvais plus ! »

Isolement

« Je ne me sens à ma place nulle part, en phase avec personne. Je préfère rester seul-e »

Solitude

« Au début, j’avais du soutien ; trop vite, je me suis trouvé-e seul-e. C’est dur, plus personne avec qui en parler »

Désespoir

« Je suis littéralement anéanti-e »

Ajoutez un message

101 Messages de forum

  • Emotions après suicide

    25 avril 2016 23:45, par Vm
    Mon beau père s’est suicidé par pendaison, il était dépressif depuis plus d’un an et demi, les hospitalisations, sa famille et ses amis ne l’ont pas aidé assez pour qui abrége ses souffrances ... Je suis choquée de ce type de suicide, choquée de n’avoir pas vu (il n a jamais parlé de suicide devant moi), triste et en même temps soulagée pour lui si c’était son choix. Le suicide n’est pas lâche mais courageux, le courage de le faire, de le préparer de passer à l’acte. Comme quoi on peut posséder beaucoup de choses, être aimé et entouré et ne pas être heureux. C’est une triste nouvelle, bien triste et difficile à croire.

    Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    23 novembre 2015 15:48, par mathc

    J’ai perdu mon copain qui s’est donner la mort, un jour avant mon anniversaire. J’étais avec lui une heure avant qu’il ne le fasse et j’aurai jamais du le laisser seul. Tout est allé si vite.

    Cela va faire 6 mois, qu’il est parti. Après l’enterrement j’ai repris ma vie, mes études et j’ai même rencontré quelqu’un de nouveau il y a deux mois et je n’ai plus jamais parlé de lui a ma famille ou a mes amis. J’ai étouffé cette peine je l’ai fui mais maintenant je me retrouve perdu dans mes sentiments. Je m’en veux beaucoup mais je suis aussi en colère et surtout je peine a croire qu’il a disparu. Pour moi, il est quelque part, vivant et heureux de l’être tel que je l’ai connu.

    J’aimerai être apaisée et faire mon deuil, mais je ne sais pas comment.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 20 février 2016 16:58
      Bonjour, Comme je vous comprends . Le 7.09.2014, mon mari c’est pris la vie ,en laissant derrière lui moi et ses 3 filles dont la plus petite qui venait d’avoir un an et un grand domaine agricole .... Je m’en tiens en partie responsable et sa me ronge... Les médocs m’ont aidé à remonter la pente ,le temps et mes filles ... J’ai trouvé quelqu’un , mais ce n’est pas toujours facile de prendre une famille si écorché et pour nous de réapprendre à vivre... Mais croche, et dit toi que c’était son choix ..... Pas facile tout les jours ....je le sais ...

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    5 novembre 2015 23:13, par Jolyar

    Le 7 octobre 2014, mon fils de 28 ans s’est suicidé ; il avait avalé des somnifères et des anxiolytiques avant de se noyer dans une rivière. Des pêcheurs ont trouvé son corps le 14 octobre.

    Depuis, c’est le néant, le vide, une souffrance indescriptible, un immense sentiment de culpabilité de n’avoir pas su voir la mauvaise image qu’il avait de lui. Beaucoup de regrets...

    Cela fait 1 an aujourd’hui que son corps a été crématisé. ...

    Autour de moi, la vie a repris son cours. Moi, je suis encore vraiment très en arrière. J’aimerais bien avancer, mais je me sens prisonnière de la profondeur de ma peine.

    Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    30 octobre 2015 11:16, par joe
    Mon épouse c’est suicidé a 29 ans on allez faire 10 ans de mariage en nous laissant moi et nos 2 enfants de 10 &3 ans... Deux petits anges pourtant. Elle n avait pas une enfance facile mais nous avions une très belle vie donc elle était contrevercer par ses sentiments bi polaire mais je la comprenait et cède à tout ses caprices car je l aimé tellement... Ces arriver le 3 septembre 2015 et depuis j ai fait 2ts la dernière a failli marcher avec des médicaments je suis resté plusieurs jours dans le coma mais hélas ils ont réussi a me sauver il me reste mais 2 anges. Depuis je revis chez mais parents qui grâce a eux mes enfants sont heureux car ils sont plus forts que moi. Ont était ensemble depuis nos 16 ans... Je suis Artisan charpentier donc je me concentre au travail comme ça je ne pense plus qu elle s est pendue dans notre ancien salon a cause de moi car on s était fâché j aurait pas du... J aimerait mourir mais je connais la douleur que récente les survivants proches. A mon tour je deviens bi polaire mais en discrétion car sinon mes parents qui sont inquiets pour moi m enverront en psychiatrie et ça je ne veux plus jamais je préfère mourir 1000 fois pour la rejoindre. Mais la rejoindre ou ? Je suis tellement bouleversé... Je voudrais crever tellement j ai mal mais quand je regarde nos gosses je me dis qu’ils ont assez souffert. Help me !!!

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Joe 27 décembre 2015 23:29, par Cris

      C est un peu tardivement que j’ai pris connaissance de votre message et de votre détresse. Mon fils s est suicidé il Y’a 20 ans. Vous n êtes en aucun cas responsable du geste de votre épouse et quelque soit le motif de votre dispute ce n est pas la cause de son geste . J’aî participe a des groupes de parole avec d autres proches de suicides et des professionnels du Monde médical. Ceux qui n ont pas "réussi" leur suicide ont pu confirmer qu ils n avaient pas envie de mourir seulement de mettre fin a leur souffrance leur mal être qu ils n arrivent pas a surmonter. Le 11 septembre combien se dont jetes par les fenêtres ? Croyez vous qu ils voulaient mourrir ! Non ... Ils ne voulaient pas souffrir ...pour eux c était le seul échappatoire. Il vous faudra du temps pour surmonter cette épreuve et l équilibre de vos enfants nécessite votre présence même si vos parents s en occupent ils ont Besoin de vous de votre amour. Quand ils seront en âge de comprendre vous devrez être à leurs côtes. N’hésitez pas a rejoindre des groupes de parole vous y rencontrerez des personnes qui traversent la même épreuve vous comprendrez mieux le cheminement de ce deuil particulier. Ex : sur internet le site phare enfants parents ( association de personnes ayant Vécu le suicide d un proche) vous pourrez avoir des contacts et renseignements

      Bien amicalement Christine

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 17 février 2016 21:42, par Delalay
      Bonsoir . J’espère que vous vous remettez doucement de votre drame. Il faut penser aux ENFANTS . Ils ont besoins de vous . Votre douleur s’apaisera avec le temps criez moi. Laissez le temps à vos enfants d’être parents heureux aussi , laissez vos ENFANTS vivre heureux avec leur pere . Ils ont besoins de vous. Si vous les aimez profitez d’eux , regardez les grandir, écoutez les rire. J’espère que ca va aller avec le temps pour vous. Tenez bon

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 27 août 2016 20:53
      Bonsoir Votre témoignage me touche énormément. Je suis de tout coeur avec vous et vos petits. Votre femme est toujours présente près de vous par les beaux enfants qu’elle vous a donné et son âme qui continuera à veiller sur vous. Les âmes reviennent auprès de leur famille. Ne laisser pas votre tristesse oublier votre amour pour ces deux petits anges. Ils n’ont plus que vous et ils ont aussi peur que vous de la suite. J’espère que vous ne m’en voudrez pas, mais je vous souhaites de rencontrer peut être une femme qui pourrait vous comprendre et vous accompagné pour le reste de votre vie. J’ai une histoire différente avec un suicide ou le seul écrit me concernait avec une culpabilité qui me fait souffrir tous les jours aussi fort depuis 5 semaines car c’est très récent. Ce n’est rien comparé à vous et souhaites avec beaucoup d’empathie que vous reprendre le dessus pour les petits. Que Dieu vous aide dans ce parcours difficile et que votre femme repose en paix. Vous la retrouverez un jour mais ce n’est pas encore le moment. Vous avec une mission à finir, celle de permettre à vos enfants d’être heureux plus tard en les aimant comme il le mérite. Tout tiens sur vous, et n’oubliez pas que nous sommes plus forts que nous le pensons. Bon courage à vous et un bisous à vos petits poussins

      Répondre à ce message

  • Emotions après suicide

    28 avril 2015 03:47, par julien

    Mon fils de 17 ans s’est pendu hier, tout seul dans son appart d’etudiant. Il avait deja fait une ts 3 avant aux medicaments, je pensais que c’etait du passe, que le pire etait fait. Il avait des projets, etait bon a l’ecole, mention tb au bac, un des meilleurs en prepa. Mais il etait assez isole, autonome trop tot, faisait partie des enfants precoces, ma douleur est immense, c’est moi qui l’ai decouvert dans sa chambre.

    Maintenant, continuer a vivre avec ca, avec ses regrets.

    Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 24 juillet 2015 00:41, par sans titre
      oui ,le suicide d’un proche n’en renvoie vers nous même .on se sent responsable.

      Répondre à ce message

    • Emotions après suicide 1er septembre 2015 00:15, par Marie

      Bonsoir ,

      J’ai trouvé mon fils de trente ans pendu dans sa chambre il y a a maintenant 1 mois et 1/2 le 15 juillet au matin . C’était un enfant aussi très indépendant et aimait la solitude mais savait être très drôle et prenait plaisir à faire la fête entre amis . Personne n’a rien vu venir , il avait passé le week-end à faire un tournoi de foot et enchaîné avec une partie de la nuit passée avec son meilleur ami à une fête de village . Le lundi , il devait travailler , n’y est pas allé ni répondu aux multiples appels de son boulot , le mardi 14 juillet est passé et mercredi matin son boulot a appelé chez moi pour signaler son absence et son silence au téléphone . Je suis allé chez lui et l’ai trouvé , deux ambulanciers ont dû m’aider à descendre l’escalier , en état de choc . La suite a été une succession de jours traversés comme anesthésiée jusqu’à l’enterrement sous une chaleur accablante , 490 personnes venues lui dire adieu . On a pu , son père , ses 2 frères et moi lui dire tout ce qu’on avait à lui dire pendant les 3 jours et 1/2 passés dans une chambre funéraire . Et maintenant , il faut se résoudre à vivre avec cette absence insupportable .

      Répondre à ce message

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |>


retour



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Partenaires | Nous contacter